Hoechst AG v Commission of the European Communities.

JurisdictionEuropean Union
Date21 September 1989
CourtCourt of Justice (European Union)
EUR-Lex - 61987J0046 - FR 61987J0046

Arrêt de la Cour du 21 septembre 1989. - Hoechst AG contre Commission des Communautés européennes. - Concurrence - Règlement n. 17 - Vérification - Droit fondamental à l'inviolabilité du domicile - Motivation - Astreintes - Vices de procédure. - Affaires jointes 46/87 et 227/88.

Recueil de jurisprudence 1989 page 02859
édition spéciale suédoise page 00133
édition spéciale finnoise page 00145


Sommaire
Parties
Motifs de l'arrêt
Décisions sur les dépenses
Dispositif

Mots clés

++++

1 . Droit communautaire - Principes - Droits de la défense - Respect dans le cadre des procédures administratives

( Règlement du Conseil n° 17, art . 14 )

2 . Droit communautaire - Principes - Droits fondamentaux - Droit des personnes physiques à l' inviolabilité du domicile - Inapplicabilité aux entreprises - Protection contre les interventions arbitraires ou disproportionnées de la puissance publique

( Règlement du Conseil n° 17, art . 14 )

3 . Concurrence - Procédure administrative - Pouvoirs de vérification de la Commission - Portée - Accès aux locaux des entreprises - Limites - Indication de l' objet et du but de la vérification

( Règlement du Conseil n° 17, art . 14 )

4 . Concurrence - Procédure administrative - Pouvoirs de vérification de la Commission - Limites - Situations nécessitant l' assistance des autorités nationales

( Règlement du Conseil n° 17, art . 14 )

5 . Concurrence - Procédure administrative - Pouvoirs de vérification de la Commission - Assistance des autorités nationales - Définition des modalités procédurales par le droit national - Contrôle des instances nationales - Limites

( Règlement du Conseil n° 17, art . 14, § 6 )

6 . Actes des institutions - Motivation - Obligation - Portée - Décision ordonnant une vérification en application de l' article 14, paragraphe 3, du règlement n° 17

( Règlement du Conseil n° 17, art . 14, § 3 )

7 . Concurrence - Procédure administrative - Décision ordonnant une vérification - Adoption sur habilitation - Légalité - Conséquences - Imposition d' amendes en cas de non-respect

( Traité de fusion, art . 17; règlement du Conseil n° 17, art . 14, § 3, et 15 )

8 . Concurrence - Procédure administrative - Décision infligeant une astreinte à une entreprise - Audition de l' entreprise concernée et consultation du comité consultatif - Antériorité par rapport à la fixation définitive du montant de l' astreinte

( Règlement du Conseil n° 17, art . 15 )

9 . Actes des institutions - Présomption de validité - Conséquences

Sommaire

1 . Le respect des droits de la défense, en tant que principe de caractère fondamental, doit être assuré non seulement dans les procédures administratives susceptibles d' aboutir à des sanctions, mais également dans le cadre de procédures d' enquête préalable, telles les vérifications visées à l' article 14 du règlement n° 17, qui peuvent avoir un caractère déterminant pour l' établissement de preuves du caractère illégal de comportements d' entreprises de nature à engager leur responsabilité .

2 . Si la reconnaissance d' un droit fondamental à l' inviolabilité du domicile en ce qui concerne le domicile privé des personnes physiques s' impose dans l' ordre juridique communautaire en tant que principe commun aux droits des États membres, il n' en va pas de même en ce qui concerne les entreprises, car les systèmes juridiques des États membres présentent des divergences non négligeables en ce qui concerne la nature et le degré de protection des locaux commerciaux face aux interventions des autorités publiques . On ne saurait tirer une conclusion différente de l' article 8 de la convention européenne des droits de l' homme .

Il n' en demeure pas moins que, dans tous les systèmes juridiques des États membres, les interventions de la puissance publique dans la sphère d' activité privée de toute personne, qu' elle soit physique ou morale, doivent avoir un fondement légal et être justifiées par les raisons prévues par la loi et que ces systèmes prévoient, en conséquence, bien qu' avec des modalités différentes, une protection face à des interventions qui seraient arbitraires ou disproportionnées . L' exigence d' une telle protection doit donc être reconnue comme un principe général du droit communautaire .

3 . Il ressort, tant de la finalité du règlement n° 17 que de l' énumération, par son article 14, des pouvoirs dont sont investis les agents de la Commission, que les vérifications peuvent avoir une portée très large .

A cet égard, le droit d' accéder à tous locaux, terrains ou moyens de transport des entreprises présente une importance particulière dans la mesure où il doit permettre à la Commission de recueillir les preuves des infractions aux règles de concurrence dans les lieux où elles se trouvent normalement, c' est-à-dire dans les locaux commerciaux des entreprises .

Ce droit d' accès serait dépourvu d' utilité si les agents de la Commission devaient se limiter à demander la production de documents ou de dossiers qu' ils seraient à même d' identifier au préalable de façon précise . Il implique, au contraire, la faculté de rechercher des éléments d' information divers qui ne sont pas encore connus ou pleinement identifiés . Sans une telle faculté, il serait impossible à la Commission de recueillir les éléments d' information nécessaires à la vérification lorsqu' elle se heurterait à un refus de collaboration ou encore à une attitude d' obstruction de la part des entreprises concernées .

L' exercice des larges pouvoirs d' investigation dont dispose la Commission est cependant soumis à des conditions de nature à garantir le respect des droits des entreprises concernées . A cet égard, l' obligation pour la Commission d' indiquer l' objet et le but d' une vérification constitue une exigence fondamentale en vue non seulement de faire apparaître le caractère justifié de l' intervention envisagée à l' intérieur des entreprises concernées, mais aussi de mettre celles-ci en mesure de saisir la portée de leur devoir de collaboration tout en préservant leurs droits de défense .

4 . Dans l' hypothèse de vérifications effectuées avec la collaboration des entreprises concernées en vertu d' une obligation découlant d' une décision de vérification, les agents de la Commission ont, entre autres, la faculté de se faire présenter les documents qu' ils demandent, d' entrer dans les locaux qu' ils désignent et de se faire montrer le contenu des meubles qu' ils indiquent . En revanche, ils ne peuvent pas forcer l' accès à des locaux ou à des meubles ou contraindre le personnel de l' entreprise à leur fournir un tel accès, ni entreprendre des fouilles sans l' autorisation des responsables de l' entreprise .

Par contre, lorsque la Commission se heurte à l' opposition des entreprises concernées, ses agents peuvent, en application de l' article 14, paragraphe 6, du règlement n° 17, rechercher, sans la collaboration des entreprises, tous les éléments d' information nécessaires à la vérification avec le concours des autorités nationales, qui sont tenues de leur fournir l' assistance nécessaire à l' accomplissement de leur mission . Si cette assistance n' est exigée que dans le cas où l' entreprise manifeste son opposition, il convient d' ajouter qu' elle peut également être demandée à titre préventif, en vue de surmonter l' opposition éventuelle de l' entreprise .

5 . Il résulte de l' article 14, paragraphe 6, du règlement n° 17, que c' est à chaque État membre qu' il appartient de régler les conditions dans lesquelles est fournie l' assistance des autorités nationales aux agents de la Commission . A cet égard, les États membres sont tenus d' assurer l' efficacité de l' action de la Commission tout en respectant les principes généraux du droit communautaire . Dans ces limites, c' est le droit national qui définit les modalités procédurales appropriées pour garantir le respect des droits des entreprises .

Ces règles nationales de procédure doivent être respectées par la Commission, qui doit, en outre, veiller à ce que l' instance compétente en vertu du droit national dispose de tous les éléments nécessaires pour lui permettre d' exercer le contrôle qui lui est propre .

Cette instance - qu' elle soit judiciaire ou non - ne saurait, à cette occasion, substituer sa propre appréciation du caractère nécessaire des vérifications ordonnées à celle de la Commission, dont les évaluations de fait et de droit ne sont soumises qu' au contrôle de légalité de la Cour . En revanche, il entre dans les pouvoirs de l' instance nationale d' examiner, après avoir constaté l' authenticité de la décision de vérification, si les mesures de contrainte envisagées ne sont pas arbitraires ou excessives par rapport à l' objet de la vérification et de veiller au respect des règles du droit national dans le déroulement de ces mesures .

6 . L' article 14, paragraphe 3, du règlement n° 17 définit les éléments essentiels de motivation de la décision qui ordonne une vérification . L' exigence pour la Commission d' indiquer l' objet et le but de celle-ci constitue une garantie fondamentale des droits de la défense des entreprises concernées . Il s' ensuit que la portée de l' obligation de motivation des décisions de vérification ne peut pas être restreinte en fonction de considérations tenant à l' efficacité de l' investigation . A cet égard, s' il est vrai que la Commission n' est pas tenue de communiquer au destinataire d' une telle décision toutes les informations dont elle dispose à propos d' infractions présumées ni de procéder à une qualification juridique rigoureuse de ces infractions, elle doit, en revanche, indiquer clairement les présomptions qu' elle entend vérifier .

7 . Ne porte pas atteinte au principe de la collégialité inscrit à l' article 17 du traité de fusion la décision par laquelle...

To continue reading

Request your trial
70 practice notes
  • État luxembourgeois contra B.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 6 Octubre 2020
    ...su actividad privada que sean arbitrarias o desproporcionadas (sentencias de 21 de septiembre de 1989, Hoechst/Comisión, 46/87 y 227/88, EU:C:1989:337, apartado 19, y de 13 de septiembre de 2018, UBS Europe y otros, C‑358/16, EU:C:2018:715, apartado 58 Pues bien, esta protección puede ser i......
  • Buzzi Unicem SpA v European Commission.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 15 Octubre 2015
    ...paragraph 39, and Solvay v Commission, 27/88, EU:C:1989:388, paragraph 36. 36 – See judgments in Hoechst v Commission, 46/87 and 227/88, EU:C:1989:337, paragraph 19; Roquette Frères, C‑94/00, EU:C:2002:603, paragraphs 27, 50 and 52. 37 – See, to that effect, judgments in Roquette Frères, C‑......
  • Amann & Söhne GmbH & Co. KG and Cousin Filterie SAS v European Commission.
    • European Union
    • General Court (European Union)
    • 28 Abril 2010
    ...Court of Justice held with regard to a provision comparable with Article 11 of Regulation No 17, in paragraph 29 of its judgment in Joined Cases 46/87 and 227/88 Hoechst v Commission [1989] ECR 2859, relating to the Commission’s powers of investigation under Article 14 of Regulation No 17, ......
  • Advocaten voor de Wereld VZW v Leden van de Ministerraad.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 12 Septiembre 2006
    ...Acciaieria e Tubificio di Brescia v High Authority [1960] ECR 71; Case 136/79 National Panasonic v Commission [1980] ECR 2033; Joined Cases 46/87 and 227/87 Hoechst [1989] ECR 2859; and Case C-94/00 Roquette Frères [2002] ECR I-9011. 64 – Judgments in Case C-260/89 ERT [1991] ECR I-2925; Ca......
  • Request a trial to view additional results
59 cases
1 firm's commentaries
  • McDermott EU Competition Annual Review 2015
    • European Union
    • JD Supra European Union
    • 23 Enero 2016
    ...46 Deutsche Bahn and Others v. Commission, C-583/13, EU:C:2015:404. 47 See Hoechst AG v. Commission, Joined C-46/87 and C-227/88, EU:C:1989:337, where the ECJ ruled that “the Commission is required to respect the relevant procedural rules laid down by national law and must make sure that th......
7 books & journal articles
  • El Derecho de defensa y el intercambio de información tributaria en el Derecho de la UE
    • European Union
    • Estudios Tributarios Europeos No. 1/2018, January 2018
    • 1 Enero 2018
    ...21 de noviembre de 1991, Technische Universität Mɫnchen, C-269/90, p. 26. 59. STJUE de 21 de septiembre de 1989, Hoechst asuntos acumulados C-46/87 & c-227/88, p. 41. STJUE de 17 de octubre de 1989, Dow Benelux, C-85/87, p. 60. STJUE de 16 de mayo de 2017, Berlioz, C-682/15, pp 80 a84. ......
  • The Right of Defence and the exchange of tax information ruled by EU law
    • European Union
    • European Tax Studies No. 1/2018, January 2018
    • 1 Enero 2018
    ...to the key information or documents which form the basis of the administrative 59. ECJ Judgment of 21 September 1989, Hoechst joined cases C-46/87 & c-227/88, paragraph 41. ECJ Judgment of 17 October 1989, Dow Benelux , C-85/87, paragraph 8. 60. ECJ Judgment of 16 May 2017, Berlioz , C-682/......
  • Staring into the abyss: A crisis of the rule of law in the EU
    • European Union
    • Wiley European Law Journal No. 25-6, November 2019
    • 1 Noviembre 2019
    ...ECLI:EU:C:2004:236, 63.32Joined cases 212 to 217/80 Amministrazione delle finanze dello Stato v Salumi ECLI:EU:C:1981:270, 10.33Joined cases 46/87 and 227/88 Hoechst v Commission ECLI:EU:C:1982:425, 19.34Case C-583/11 P Inuit Tapiriit Kanatami and Others v Parliament and Council ECLI:EU:C:2......
  • Legal Basis and Scope of the Human Rights Clauses in EC Bilateral Agreements: Any Room for Positive Interpretation?
    • European Union
    • Wiley European Law Journal No. 7-1, March 2001
    • 1 Marzo 2001
    ...European Convention on Human Rights has special importance in this context'. SeeCase C-260/89 ERT-AE v DEP [1991] ECR I±2925.82See Joint Cases C-46/87 and C-227/88 Hoechst [1989] ECR 2859, 2924. However, the Court did not takeinto account the Chappell judgement of the European Court of Huma......
  • Request a trial to view additional results
1 provisions

VLEX uses login cookies to provide you with a better browsing experience. If you click on 'Accept' or continue browsing this site we consider that you accept our cookie policy. ACCEPT