Commission of the European Communities v Ireland.

JurisdictionEuropean Union
ECLIECLI:EU:C:2008:380
CourtCourt of Justice (European Union)
Docket NumberC-215/06
Date03 July 2008
Procedure TypeRecours en constatation de manquement - fondé
Celex Number62006CJ0215

Affaire C-215/06

Commission des Communautés européennes

contre

Irlande

«Manquement d’État — Défaut d’évaluation des incidences sur l’environnement de projets entrant dans le champ d’application de la directive 85/337/CEE — Régularisation a posteriori»

Sommaire de l'arrêt

1. Environnement — Évaluation des incidences de certains projets sur l'environnement — Directive 85/337

(Directive du Conseil 85/337, telle que modifiée par la directive 97/11, art. 1er, § 2, 2, § 1, et 4, § 1 et 2, et annexes I et II)

2. Environnement — Évaluation des incidences de certains projets sur l'environnement — Directive 85/337

(Directive du Conseil 85/337, telle que modifiée par la directive 97/11, art. 2, § 1, et 4, § 1 et 2)

3. Environnement — Évaluation des incidences de certains projets sur l'environnement — Directive 85/337

(Directives du Conseil 85/337, art. 2, 4 et 5 à 10 et annexe II, points 2, a) et c), et 10, d))

4. Environnement — Évaluation des incidences de certains projets sur l'environnement — Directive 85/337

(Directive du Conseil 85/337, telle que modifiée par la directive 97/11, art. 2, 4, et 5 à 10 et annexes II, points 3, i), et 13, et III)

1. La formulation relative à l’ouverture d’un droit pour le maître d’ouvrage de réaliser le projet suite à l’autorisation de l’autorité compétente qui figure à l'article 1er, paragraphe 2, de la directive 85/337, concernant l'évaluation des incidences de certains projets publics et privés sur l'environnement, telle que modifiée par la directive 97/11, étant dépourvue de toute ambiguïté, l’article 2, paragraphe 1, de ladite directive doit nécessairement être entendu comme signifiant que, faute pour le demandeur d’avoir sollicité puis obtenu l’autorisation requise et d’avoir procédé préalablement à l’étude des incidences sur l’environnement lorsqu’elle est exigée, il ne peut commencer les travaux relatifs au projet en cause, sauf à méconnaître les exigences de ladite directive.

Cette analyse vaut pour l’ensemble des projets entrant dans le champ d’application de cette directive, qu’ils relèvent de son annexe I et doivent en conséquence être soumis à une évaluation systématique en application des articles 2, paragraphe 1, et 4, paragraphe 1, de celle-ci ou qu’ils relèvent de l’annexe II de ladite directive et ne soient, à ce titre et conformément à l’article 4, paragraphe 2, de cette dernière, soumis à une étude d’incidences que s’ils sont, au regard des seuils ou critères fixés par l’État membre et/ou sur la base d’un examen au cas par cas, susceptibles d’avoir des incidences notables sur l’environnement.

Une telle analyse littérale de cet article 2, paragraphe 1, répond au demeurant à l’objectif poursuivi par ladite directive, rappelé notamment au cinquième considérant de la directive 97/11, selon lequel «il convient que les projets pour lesquels une évaluation est requise fassent l’objet d’une demande d’autorisation [et] que l’évaluation soit effectuée avant que ladite autorisation ne soit délivrée».

(cf. points 50-53)

2. Manque aux obligations qui lui incombent en vertu de la directive 85/337, concernant l'évaluation des incidences de certains projets publics et privés sur l'environnement, telle que modifiée par la directive 97/11, un État membre qui donne au permis de régularisation a posteriori, qui peut être délivré en dehors même de toutes circonstances exceptionnelles prouvées, les mêmes effets que ceux attachés au permis d’urbanisme préalable à la réalisation des travaux et des aménagements du territoire, alors que les projets pour lesquels une évaluation des incidences sur l’environnement est requise doivent, en vertu des articles 2, paragraphe 1, ainsi que 4, paragraphes 1 et 2, de ladite directive, être identifiés puis soumis, avant l’octroi de l’autorisation et, en conséquence, nécessairement avant d’être réalisés, à une demande d’autorisation et à ladite évaluation.

En effet, si le droit communautaire ne saurait s’opposer à ce que les règles nationales applicables permettent, dans certains cas, de régulariser des opérations ou des actes irréguliers au regard de celui-ci, une telle possibilité devrait être subordonnée à la condition qu’elle n’offre pas aux intéressés l’occasion de contourner les règles communautaires ou de se dispenser de les appliquer et qu’elle demeure exceptionnelle.

Or, un régime de régularisation a posteriori peut avoir pour effet d’inciter les maîtres d’ouvrages à se dispenser de vérifier si les projets envisagés remplissent les critères fixés à l’article 2, paragraphe 1, de cette directive et, partant, à ne pas engager les démarches nécessaires à l’identification des incidences desdits projets sur l’environnement et à leur évaluation préalable. Or, selon le premier considérant de la directive 85/337, il est nécessaire que, dans le processus de décision, l’autorité compétente tienne compte le plus tôt possible des incidences sur l’environnement de tous les processus techniques de planification et de décision, l’objectif étant d’éviter, dès l’origine, la création de pollutions ou de nuisances plutôt que de combattre ultérieurement leurs effets.

(cf. points 57-58, 61)

3. Manque aux obligations qui lui incombent en vertu des articles 2, 4 et 5 à 10 de la directive 85/337, concernant l'évaluation des incidences de certains projets publics et privés sur l'environnement, l'État membre qui n'a pas pris toutes les dispositions nécessaires pour faire en sorte que l'octroi des autorisations relatives aux deux premières phases de construction d'un parc éolien soit précédé d'une évaluation des incidences sur l'environnement conforme aux articles 5 à 10 de la directive 85/337 et qui s'est limité à joindre aux demandes d'autorisation des déclarations d'impact environnemental ne répondant pas à ces exigences.

À cet égard, si les installations destinées à l'exploitation de l'énergie éolienne pour la production d'énergie ne figurent ni à l'annexe I ni à l'annexe II de la directive 85/337, ces deux premières phases de construction du parc éolien ont nécessité de nombreux travaux, dont des travaux d'extraction de tourbe et de minéraux autres que métalliques et énergétiques ainsi que de construction de routes, lesquels travaux figurent à ladite annexe II, respectivement à son point 2, sous a) et c), ainsi qu'à son point 10, sous d). Or, le fait que les projets relevant de l’annexe II de ladite directive revêtent un aspect secondaire par rapport au projet de construction du parc éolien pris dans sa globalité ne signifie pas que, de ce fait même, lesdits projets ne sont pas susceptibles d’avoir des incidences notables sur l’environnement. La réalisation d’une étude des incidences sur l’environnement, conforme aux exigences de la directive 85/337, a, en effet, vocation à identifier, décrire et évaluer de manière appropriée les effets directs et indirects d’un projet sur des facteurs tels que la faune et la flore, le sol et l’eau ainsi que l’interaction entre ces divers facteurs.

(cf. points 96, 101, 104-105, 112 et disp.)

4. Manque aux obligations qui lui incombent en vertu des articles 2, 4 et 5 à 10 de la directive 85/337, concernant l'évaluation des incidences de certains projets publics et privés sur l'environnement, telle que modifiée par la directive 97/11, l'État membre qui n’a pas pris toutes les dispositions nécessaires pour faire en sorte que l’octroi des autorisations modificatives et de celle relative à la troisième phase de construction d'un parc éolien soit précédé d’une évaluation de leurs incidences sur l’environnement et qui s'est limité à joindre aux demandes d’autorisation des déclarations d’impact environnemental ne répondant pas à ces exigences.

En effet, figurent au point 3, sous i), de l’annexe II de ladite directive les installations destinées à l’exploitation de l’énergie éolienne pour la production d’énergie (parcs éoliens) et, au point 13 de ladite annexe, toute modification ou extension des projets figurant à la même annexe, déjà autorisés, réalisés ou en cours de réalisation, pouvant avoir des conséquences négatives importantes sur l’environnement.

En outre, figure parmi les critères de sélection pertinents cités à l’annexe III de ladite directive, applicables aux projets énumérés à l’annexe II de cette directive et auxquels renvoie l’article 4, paragraphe 3, de ladite directive, le risque d’accidents eu égard notamment aux technologies mises en oeuvre. Au titre de ces mêmes critères, il y a lieu de mentionner la sensibilité environnementale de la zone géographique, qui doit être considérée en prenant notamment en compte «la capacité de charge de l’environnement naturel», une attention particulière devant être accordée aux zones de montagnes et de forêts.

(cf. points 108-109, 111-112 et disp.)







ARRÊT DE LA COUR (deuxième chambre)

3 juillet 2008 (*)

«Manquement d’État – Défaut d’évaluation des incidences sur l’environnement de projets entrant dans le champ d’application de la directive 85/337/CEE – Régularisation a posteriori»

Dans l’affaire C‑215/06,

ayant pour objet un recours en manquement au titre de l’article 226 CE, introduit le 11 mai 2006,

Commission des Communautés européennes, représentée par Mmes D. Recchia et D. Lawunmi, en qualité d’agents, ayant élu domicile à Luxembourg,

partie requérante,

contre

Irlande, représentée par M. D. O’Hagan, en qualité d’agent, assisté de M. J. Connolly, SC, et de M. G. Simons, BL, ayant élu domicile à Luxembourg,

partie défenderesse,

LA COUR (deuxième chambre),

composée de M. C. W. A. Timmermans, président de chambre, MM. L. Bay Larsen, J. Makarczyk (rapporteur), P. Kūris et J.-C. Bonichot, juges,

avocat général: M. J. Mazák,

greffier: M. B. Fülöp, administrateur,

vu la procédure écrite et à la suite de l’audience du 14 février 2008,

vu la décision prise, l’avocat général entendu, de juger l’affaire sans conclusions,

rend le présent

Arrêt

1 Par sa requête, la Commission des Communautés européennes demande à...

To continue reading

Request your trial
16 practice notes
  • Opinion of Advocate General Kokott delivered on 23 May 2019.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 23 May 2019
    ...paragraph 45). 57 Judgments of 7 January 2004, Wells (C‑201/02, EU:C:2004:12, paragraphs 64 and 65); of 3 July 2008, Commission v Ireland (C‑215/06, EU:C:2008:380, paragraph 59); of 28 February 2012, Inter-Environnement Wallonie and Terre wallonne (C-41/11, EU:C:2012:103, paragraphs 42, 43 ......
  • Conclusiones del Abogado General Sr. P. Pikamäe, presentadas el 22 de enero de 2020.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 22 January 2020
    ...immédiatement adopté après son annulation. 37 D’ailleurs, il semble ressortir de l’arrêt du 3 juillet 2008, Commission/Irlande (C‑215/06, EU:C:2008:380, point 57), que la Cour n’accepte la régularisation des actes irréguliers au regard du droit de l’Union qu’à titre 38 Dans ses conclusions ......
  • Conclusiones del Abogado General Sr. M. Campos Sánchez-Bordona, presentadas el 3 de marzo de 2020.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 3 March 2020
    ...ou nuisances environnementales, plutôt que de combattre ultérieurement leurs effets. Voir arrêts du 3 juillet 2008, Commission/Irlande (C‑215/06, EU:C:2008:380, point 58) ; du 26 juillet 2017, Comune di Corridonia e.a. (affaires jointes C‑196/16 et C‑197/16, ci‑après l’« arrêt Comune di Cor......
  • European Commission v Ireland.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 12 November 2019
    ...che la Corte voglia: – dichiarare che, non avendo preso le misure che l’esecuzione della sentenza del 3 luglio 2008, Commissione/Irlanda (C‑215/06, EU:C:2008:380) comporta, per quanto riguarda il secondo trattino del punto 1 del suo dispositivo, l’Irlanda è venuta meno agli obblighi ad essa......
  • Request a trial to view additional results
9 cases
  • Opinion of Advocate General Kokott delivered on 23 May 2019.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 23 May 2019
    ...paragraph 45). 57 Judgments of 7 January 2004, Wells (C‑201/02, EU:C:2004:12, paragraphs 64 and 65); of 3 July 2008, Commission v Ireland (C‑215/06, EU:C:2008:380, paragraph 59); of 28 February 2012, Inter-Environnement Wallonie and Terre wallonne (C-41/11, EU:C:2012:103, paragraphs 42, 43 ......
  • Conclusiones del Abogado General Sr. P. Pikamäe, presentadas el 22 de enero de 2020.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 22 January 2020
    ...immédiatement adopté après son annulation. 37 D’ailleurs, il semble ressortir de l’arrêt du 3 juillet 2008, Commission/Irlande (C‑215/06, EU:C:2008:380, point 57), que la Cour n’accepte la régularisation des actes irréguliers au regard du droit de l’Union qu’à titre 38 Dans ses conclusions ......
  • Conclusiones del Abogado General Sr. M. Campos Sánchez-Bordona, presentadas el 3 de marzo de 2020.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 3 March 2020
    ...ou nuisances environnementales, plutôt que de combattre ultérieurement leurs effets. Voir arrêts du 3 juillet 2008, Commission/Irlande (C‑215/06, EU:C:2008:380, point 58) ; du 26 juillet 2017, Comune di Corridonia e.a. (affaires jointes C‑196/16 et C‑197/16, ci‑après l’« arrêt Comune di Cor......
  • European Commission v Ireland.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 12 November 2019
    ...che la Corte voglia: – dichiarare che, non avendo preso le misure che l’esecuzione della sentenza del 3 luglio 2008, Commissione/Irlanda (C‑215/06, EU:C:2008:380) comporta, per quanto riguarda il secondo trattino del punto 1 del suo dispositivo, l’Irlanda è venuta meno agli obblighi ad essa......
  • Request a trial to view additional results
3 books & journal articles
  • General Principles
    • European Union
    • Environmental assessments of plans, programmes and projects. Rulings of the Court of Justice of the European Union
    • 6 November 2020
    ...established in the second indent of point 1 of the operative part of the judgment of 3 July 2008, Commission v Ireland (C-215/06, EU:C:2008:380), which constitutes an aggravating circumstance. Since that judgment has not yet been complied with, the Court cannot, therefore, but confirm the p......
  • The EIA directive
    • European Union
    • Environmental assessments of plans, programmes and projects. Rulings of the Court of Justice of the European Union
    • 6 November 2020
    ...C-287/98, EU:C:2000:468, paragraph 52; Commission v Italy, C-486/04, EU:C:2006:732, paragraph 36; Commission v Ireland, C-215/06, EU:C:2008:380, paragraph 49 ; Prenninger and Others, Case C-329/17, ECLI:EU:C:2018:640, paragraph 35) As to those submissions, under Article 2(1) of Directive 85......
  • The SEA directive
    • European Union
    • Environmental assessments of plans, programmes and projects. Rulings of the Court of Justice of the European Union
    • 6 November 2020
    ...Judgement of the Court of 3 July 2008, Commission v. Ireland, Case C-215/06 [ECLI:EU:C:2008:380] Action for failure to fulfil obligations - No assessment of the environmental effects of projects within the scope of Directive 85/337/EEC - Regularisation after the event – retention permission......

VLEX uses login cookies to provide you with a better browsing experience. If you click on 'Accept' or continue browsing this site we consider that you accept our cookie policy. ACCEPT