Mærsk Olie & Gas A/S v Firma M. de Haan en W. de Boer.

JurisdictionEuropean Union
ECLIECLI:EU:C:2004:615
Date14 October 2004
Celex Number62002CJ0039
CourtCourt of Justice (European Union)
Procedure TypeReference for a preliminary ruling
Docket NumberC-39/02
Arrêt de la Cour
Affaire C-39/02


Mærsk Olie & Gas A/S
contre
Firma M. de Haan en W. de Boer



(demande de décision préjudicielle, formée par le Højesteret)

«Convention de Bruxelles – Procédure tendant à la constitution d'un fonds limitatif de la responsabilité du fait de l'utilisation d'un navire – Action en dommages et intérêts – Article 21 – Litispendance – Identité de parties – Juridiction saisie en premier lieu – Identité de cause et d'objet – Absence – Article 25 – Notion de décision – Article 27, point 2 – Refus de reconnaissance»

Conclusions de l'avocat général M. P. Léger, présentées le 13 juillet 2004
Arrêt de la Cour (troisième chambre) du 14 octobre 2004

Sommaire de l'arrêt

1.
Convention concernant la compétence judiciaire et l'exécution des décisions – Litispendance – Demandes ayant la même cause et le même objet – Notion – Demande introduite par un propriétaire de navire tendant à la création d'un fonds limitatif de responsabilité et action en dommages et intérêts introduite par la victime potentielle du dommage contre le propriétaire – Exclusion

(Convention de Bruxelles du 27 septembre 1968, art. 21)

2.
Convention concernant la compétence judiciaire et l'exécution des décisions – Reconnaissance et exécution – Notion de «décision» – Décision portant création d'un fonds limitatif de responsabilité du fait de l'utilisation d'un navire – Inclusion

(Convention de Bruxelles du 27 septembre 1968, art. 25)

3.
Convention concernant la compétence judiciaire et l'exécution des décisions – Reconnaissance et exécution – Motifs de refus – Absence de signification ou de notification régulière et en temps utile de l'acte introductif d'instance au défendeur défaillant – Décision portant création d'un fonds limitatif de responsabilité du fait de l'utilisation d'un navire – Nécessité de notification de l'acte introductif d'instance même en présence d'un appel portant sur la compétence du juge d'origine – Décision constituant un acte équivalent à l'acte introductif d'instance – Reconnaissance – Condition – Contrôle par le juge requis

(Convention de Bruxelles du 27 septembre 1968, art. 27, point 2)
1.
Une demande introduite devant la juridiction d’un État contractant par un propriétaire de navire tendant à la création d’un fonds limitatif de responsabilité, tel que prévu par la convention internationale du 10 octobre 1957 sur la limitation de la responsabilité des propriétaires de navires de mer, tout en désignant la victime potentielle du dommage, d’une part, et une action en dommages et intérêts introduite devant la juridiction d’un autre État contractant par cette victime contre le propriétaire du navire, d’autre part, n’ont ni le même objet ni la même cause et ne créent, dès lors, pas une situation de litispendance au sens de l’article 21 de la convention du 27 septembre 1968 concernant la compétence judiciaire et l’exécution des décisions en matière civile et commerciale, telle que modifiée par la convention du 9 octobre 1978 relative à l’adhésion du royaume de Danemark, de l’Irlande et du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord.

(cf. points 35, 37, 42, disp. 1)

2.
Une décision émanant de la juridiction d’un État contractant et ordonnant la création d’un fonds limitatif de responsabilité, tel que prévu par la convention internationale du 10 octobre 1957 sur la limitation de la responsabilité des propriétaires de navires de mer, est une décision de justice au sens de l’article 25 de la convention du 27 septembre 1968 concernant la compétence judiciaire et l’exécution des décisions en matière civile et commerciale, telle que modifiée par la convention du 9 octobre 1978 relative à l’adhésion du royaume de Danemark, de l’Irlande et du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord.
D’une part, en effet, aux termes de cette disposition, la notion de «décision» recouvre toute décision rendue par une juridiction d’un État contractant quelle que soit la dénomination qui lui est donnée. D’autre part, cette disposition n’est pas limitée aux décisions qui mettent fin en tout ou en partie au litige, mais vise également les décisions avant dire droit ou qui ordonnent des mesures provisoires ou conservatoires. La circonstance qu’une telle décision est prise à l’issue d’une procédure non contradictoire est sans incidence à cet égard dès lors que, même si elle est adoptée à l’issue d’une première phase non contradictoire de la procédure, elle peut faire l’objet d’un débat contradictoire avant que soit posée la question de sa reconnaissance ou de son exécution au titre de la convention du 27 septembre 1968.

(cf. points 44, 46, 50, 52, disp. 2)

3.
Pour que la décision émanant de la juridiction d’un État contractant et portant création d’un fonds limitatif de responsabilité, tel que prévu par la convention internationale du 10 octobre 1957 sur la limitation de la responsabilité des propriétaires de navires de mer, puisse être reconnue selon la convention du 27 septembre 1968 concernant la compétence judiciaire et l’exécution des décisions en matière civile et commerciale, telle que modifiée par la convention du 9 octobre 1978 relative à l’adhésion du royaume de Danemark, de l’Irlande et du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, l’acte introductif de l’instance tendant à la constitution d’un tel fonds doit avoir été notifié régulièrement et en temps utile au créancier, et cela même lorsque ce dernier a interjeté appel de la décision pour contester la compétence de la juridiction l’ayant rendue.
Toutefois, dès lors que, compte tenu des particularités du droit national applicable, ladite décision doit être considérée comme un acte équivalent à l’acte introductif d’instance, elle ne peut, malgré l’absence de signification judiciaire préalable au créancier, faire l’objet d’un refus de reconnaissance dans un autre État contractant en application de l’article 27, point 2, de la convention du 27 septembre 1968, à condition qu’elle ait elle-même été notifiée ou signifiée régulièrement et en temps utile au défendeur.
Il incombe au juge requis de l’État concerné d’apprécier si une notification de l’acte introductif d’instance effectuée par lettre recommandée dans le cadre d’une procédure de constitution d’un tel fonds, considérée comme régulière au regard du droit du juge d’origine et de la convention du 15 novembre 1965 relative à la signification et à la notification à l’étranger des actes judiciaires et extrajudiciaires en matière civile ou commerciale, a été faite régulièrement et en temps utile pour mettre le défendeur en mesure de préparer effectivement sa défense.

(cf. points 58-62, disp. 3)




ARRÊT DE LA COUR (troisième chambre)
14 octobre 2004(1)

«Convention de Bruxelles – Procédure tendant à la constitution d’un fonds limitatif de la responsabilité du fait de l’utilisation d’un navire – Action en dommages et intérêts – Article 21 – Litispendance – Identité de parties – Juridiction saisie en premier lieu – Identité de cause et d’objet – Absence – Article 25 – Notion de décision – Article 27, point 2 – Refus de reconnaissance»

Dans l'affaire C-39/02,ayant pour objet une demande de décision préjudicielle en application du protocole du 3 juin 1971 relatif à l'interprétation par la Cour de justice de la convention du 27 septembre 1968 concernant la compétence judiciaire et l'exécution des décisions en matière civile et commerciale, introduite par le Højesteret (Danemark), par décision du 8 février 2002, parvenue à la Cour le 13 février 2002, dans la procédure Mærsk Olie & Gas A/S contreFirma M. de Haan en W. de Boer,

LA COUR (troisième chambre),,



composée de M. A. Rosas, faisant fonction de président de la troisième chambre, M. R. Schintgen (rapporteur) et Mme N. Colneric, juges, avocat général: M. P. Léger,
greffier: M. H. von Holstein, greffier adjoint, vu la procédure écrite et à la suite de l'audience du 1er avril 2004,considérant les observations présentées:
pour Mærsk Olie & Gas A/S, par Me S. Johansen, advokat,
pour Firma M. de Haan en W. de Boer, par Me J.-E. Svensson, advokat,
pour le gouvernement néerlandais, par Mmes H. G. Sevenster et J. van Bakel, en qualité d'agents,
pour le gouvernement du Royaume-Uni, par Mme P. Ormond, en qualité d'agent, assistée de M. A. Layton, barrister,
pour la Commission des Communautés européennes, par M. N. B. Rasmussen et Mme A.-M. Rouchaud, en qualité d'agents,

ayant entendu l'avocat général en ses conclusions à l'audience du 13 juillet 2004,

rend le présent



Arrêt

1
La demande de décision préjudicielle porte sur l’interprétation des articles 21, 25 et 27 de la convention du 27 septembre 1968 concernant la compétence judiciaire et l’exécution des décisions en matière civile et commerciale (JO 1972, L 299, p. 32), telle que modifiée par la convention du 9 octobre 1978 relative à l’adhésion du royaume de Danemark, de l’Irlande et du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord (JO L 304, p. 1, et – texte modifié – p. 77, ci-après la «convention de Bruxelles»).
2
Cette demande a été présentée dans le cadre d’un litige opposant la société Mærsk Olie & Gas A/S (ci-après «Mærsk») à la société en nom collectif M. de Haan et W. de Boer (ci-après les «armateurs») au sujet d’une demande de réparation de dégâts prétendument causés à des conduits immergés en mer du Nord par un chalutier...

To continue reading

Request your trial
5 practice notes
  • Opinion of Advocate General Collins delivered on 5 May 2022.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 5 May 2022
    ...in civil matters. 20 Ibid., paragraphs 45 to 49. 21 Judgment of 20 December 2017 (C‑372/16, EU:C:2017:988). 22 Judgment of 14 October 2004 (C‑39/02, 23 Judgment of 2 June 1994 (C‑414/92, EU:C:1994:221). 24 Convention of 27 September 1968 on Jurisdiction and the Enforcement of Judgments in C......
  • A v B.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 6 October 2015
    ...[1995] All ER (EC) 229, [1999] QB 515, [1999] 2 WLR 181, [1994] ECR I-5439, ECJ. Mærsk Olie & Gas A/S v Firma M de Haan en W de Boer (Case C-39/02) [2004] ECR I-9657, Overseas Union Insurance Ltd v New Hampshire Insurance Co (Case C-351/89) [1992] 2 All ER 138, [1992] 1 QB 434, [1992] 2 WLR......
  • Conclusiones del Abogado General Sr. P. Pikamäe, presentadas el 16 de febrero de 2023.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 16 February 2023
    ...Aannemingsbedrijf Aertssen e Aertssen Terrassements (C‑523/14, EU:C:2015:722, punto 46). 62 Sentenza del 14 ottobre 2004, Mærsk Olie & Gas (C‑39/02, EU:C:2004:615, punto 63 Ciò avverrebbe per la determinazione, conformemente alla legge dello Stato d’origine, da parte della decisione inizial......
  • Bianca Purrucker v Guillermo Vallés Pérez.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 9 November 2010
    ...therefrom (see, to that effect, in relation to the Brussels Convention, Case C‑116/02 Gasser [2003] ECR I‑14693, paragraph 41, and Case C‑39/02 Mærsk Olie & Gas [2004] ECR I‑9657, paragraph 31). 65 Under Article 19(2) of Regulation No 2201/2003, there is lis pendens where proceedings relati......
  • Request a trial to view additional results
4 cases
  • Conclusiones del Abogado General Sr. P. Pikamäe, presentadas el 16 de febrero de 2023.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 16 February 2023
    ...Aannemingsbedrijf Aertssen et Aertssen Terrassements (C‑523/14, EU:C:2015:722, point 46). 62 Arrêt du 14 octobre 2004, Mærsk Olie & Gas (C‑39/02, EU:C:2004:615, point 63 Tel serait le cas de la détermination, conformément à la loi de l’État d’origine, par la décision initiale de la date de ......
  • Opinion of Advocate General Collins delivered on 5 May 2022.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 5 May 2022
    ...in materia civile. 20 Ibidem, punti da 45 a 49. 21 Sentenza del 20 dicembre 2017 (C‑372/16, EU:C:2017:988). 22 Sentenza del 14 ottobre 2004 (C‑39/02, 23 Sentenza del 2 giugno 1994 (C‑414/92, EU:C:1994:221). 24 Convenzione del 27 settembre 1968 concernente la competenza giurisdizionale e l’e......
  • A v B.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 6 October 2015
    ...[1995] All ER (EC) 229, [1999] QB 515, [1999] 2 WLR 181, [1994] ECR I-5439, ECJ. Mærsk Olie & Gas A/S v Firma M de Haan en W de Boer (Case C-39/02) [2004] ECR I-9657, ECJ. Overseas Union Insurance Ltd v New Hampshire Insurance Co (Case C-351/89) [1992] 2 All ER 138, [1992] 1 QB 434, [1992] ......
  • Bianca Purrucker v Guillermo Vallés Pérez.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 9 November 2010
    ...las sentencias de 9 de diciembre de 2003, Gasser, C‑116/02, Rec. p. I‑14693, apartado 41, y de 14 de octubre de 2007, Mærsk Olie & Gas, C‑39/02, Rec. p. I‑9657, apartado 31). 65 A tenor del artículo 19, apartado 2, del Reglamento nº 2201/2003, existe litispendencia cuando se presentan deman......

VLEX uses login cookies to provide you with a better browsing experience. If you click on 'Accept' or continue browsing this site we consider that you accept our cookie policy. ACCEPT