F.C. Terhoeve v Inspecteur van de Belastingdienst Particulieren/Ondernemingen buitenland.

JurisdictionEuropean Union
ECLIECLI:EU:C:1999:22
Date26 January 1999
Celex Number61995CJ0018
CourtCourt of Justice (European Union)
Procedure TypeReference for a preliminary ruling
Docket NumberC-18/95
EUR-Lex - 61995J0018 - FR 61995J0018

Arrêt de la Cour du 26 janvier 1999. - F.C. Terhoeve contre Inspecteur van de Belastingdienst Particulieren/Ondernemingen buitenland. - Demande de décision préjudicielle: Gerechtshof 's-Hertogenbosch - Pays-Bas. - Libre circulation des travailleurs - Imposition combinée comprenant l'impôt sur le revenu et les cotisations d'assurances sociales - Non-application aux travailleurs qui transfèrent leur résidence d'un État membre à l'autre d'un plafond de cotisations sociales applicable aux travailleurs n'ayant pas exercé leur droit de libre circulation - Compensation éventuelle par des avantages en matière d'impôt sur le revenu - Incompatibilité éventuelle avec le droit communautaire - Conséquences. - Affaire C-18/95.

Recueil de jurisprudence 1999 page I-00345


Sommaire
Parties
Motifs de l'arrêt
Décisions sur les dépenses
Dispositif

Mots clés

1 Libre circulation des personnes - Travailleurs - Dispositions communautaires - Conditions d'application - Exercice du droit à la libre circulation

(Traité CE, art. 48; règlement du Conseil n_ 1612/68, art. 7)

2 Sécurité sociale des travailleurs migrants - Compétence des États membres pour aménager leurs systèmes de sécurité sociale - Limites - Respect du droit communautaire - Règles du traité relatives à la libre circulation des travailleurs

3 Libre circulation des personnes - Travailleurs - Égalité de traitement - Cotisations d'assurances sociales plus lourdes pour le travailleur ayant transféré en cours d'année sa résidence d'un État membre dans un autre - Inadmissibilité - Justification - Absence

(Traité CE, art. 48)

4 Libre circulation des personnes - Travailleurs - Égalité de traitement - Travailleur ayant transféré sa résidence d'un État membre dans un autre - Cotisations d'assurances sociales - Calcul

5 Libre circulation des personnes - Travailleurs - Égalité de traitement - Réglementation nationale prévoyant des cotisations d'assurances sociales plus lourdes pour le travailleur ayant transféré sa résidence en cours d'année d'un État membre dans un autre - Incompatibilité avec le droit communautaire - Effets

(Traité CE, art. 48)

Sommaire

1 L'article 48 du traité et l'article 7 du règlement n_ 1612/68 peuvent être invoqués par un travailleur à l'encontre de l'État membre dont il est le ressortissant lorsqu'il a résidé et exercé une activité salariée dans un autre État membre.

En effet, tout ressortissant communautaire, indépendamment de son lieu de résidence et de sa nationalité, qui a fait usage du droit à la libre circulation des travailleurs et qui a exercé une activité professionnelle dans un autre État membre, relève du champ d'application des dispositions susmentionnées.

2 Le fait qu'une réglementation nationale concerne le financement de la sécurité sociale n'est pas de nature à exclure l'application des règles du traité et, notamment, de celles relatives à la libre circulation des travailleurs.

En effet, si, en l'absence d'une harmonisation au niveau communautaire, il appartient à la législation de chaque État membre de déterminer les conditions du droit ou de l'obligation de s'affilier à un régime de sécurité sociale, les États membres doivent néanmoins, dans l'exercice de cette compétence, respecter le droit communautaire.

3 L'article 48 du traité s'oppose à ce qu'un État membre perçoive d'un travailleur ayant transféré en cours d'année sa résidence d'un État membre dans un autre pour y exercer une activité salariée des cotisations d'assurances sociales plus lourdes que celles qui seraient dues, dans des circonstances analogues, par un travailleur qui aurait conservé pendant toute l'année sa résidence dans l'État membre en question, sans que le premier travailleur bénéficie au demeurant de prestations sociales supplémentaires. En effet, un tel système de perception des cotisations sociales pourrait dissuader le ressortissant d'un État membre de quitter l'État membre où il réside pour exercer une activité salariée, au sens du traité, sur le territoire d'un autre État membre et constitue dès lors une entrave à la libre circulation des travailleurs.

Une telle entrave ne peut être justifiée ni par le fait qu'elle découle d'une législation poursuivant un objectif de simplification et de coordination de la perception de l'impôt sur le revenu et des cotisations d'assurances sociales, ni par des difficultés d'ordre technique faisant obstacle à d'autres modalités de perception, ni par la circonstance que, dans certaines situations, d'autres avantages tenant à l'impôt sur le revenu peuvent compenser, voire excéder, le désavantage concernant les cotisations sociales.

4 Pour apprécier si la charge des cotisations d'assurances sociales supportée par un travailleur ayant transféré sa résidence d'un État membre dans un autre pour y exercer une activité salariée est plus lourde que celle supportée par un travailleur ayant gardé sa résidence dans le même État membre, tous les revenus pertinents selon la législation nationale pour déterminer le montant des cotisations, y compris le cas échéant ceux provenant d'immeubles, doivent être pris en considération.

5 Au cas où une législation nationale, qui impose à un travailleur qui transfère en cours d'année sa résidence d'un État membre dans un autre pour y exercer une activité salariée des cotisations d'assurances sociales plus lourdes que celles qui seraient dues, dans des circonstances analogues, par un travailleur qui aurait conservé pendant toute l'année sa résidence dans l'État membre en question, sans que le premier travailleur bénéficie au demeurant de prestations sociales supplémentaires, serait incompatible avec l'article 48 du traité, un travailleur qui transfère sa résidence d'un État membre dans un autre pour y exercer une activité salariée a le droit de voir fixer ses cotisations d'assurances sociales au même niveau que celles qui seraient dues par un travailleur ayant gardé sa résidence dans le même État membre.

Parties

Dans l'affaire C-18/95,

ayant pour objet une demande adressée à la Cour, en application de l'article 177 du traité CE, par le Gerechtshof te 's-Hertogenbosch (Pays-Bas) et tendant à obtenir, dans le litige pendant devant cette juridiction entre

F. C. Terhoeve

et

Inspecteur van de Belastingdienst Particulieren/Ondernemingen buitenland,

une décision à titre préjudiciel sur l'interprétation des articles 7 et 48 du traité CEE et de l'article 7, paragraphe 2, du règlement (CEE) n_ 1612/68 du Conseil, du 15 octobre 1968, relatif à la libre circulation des travailleurs à l'intérieur de la Communauté (JO L 257, p. 2),

LA COUR,

composée de MM. P. J. G. Kapteyn, président des quatrième et sixième chambres, faisant fonction de président, G. Hirsch et P. Jann, présidents de chambre, G. F. Mancini (rapporteur), J. C. Moitinho de Almeida, C. Gulmann, J. L. Murray, L. Sevón, M. Wathelet, R. Schintgen et K. M. Ioannou, juges,

avocat général: M. D. Ruiz-Jarabo Colomer,

greffier: Mme D. Louterman-Hubeau, administrateur principal,

considérant les observations écrites présentées:

- pour M. Terhoeve, par MM. F. W. van Eig et S. Feenstra, conseillers fiscaux chez Moret Ernst & Young,

- pour le gouvernement néerlandais, par M. A. Bos, conseiller juridique au ministère des Affaires étrangères, en qualité d'agent,

- pour la Commission des Communautés européennes, par M. B. J. Drijber et Mme I. Martínez del Peral Cagigal, membres du service juridique, en qualité d'agents,

vu le rapport d'audience,

ayant entendu les observations orales de M. Terhoeve, représenté par M. S. Feenstra, du gouvernement néerlandais, représenté par M. M. Fierstra, conseiller juridique au ministère des Affaires étrangères, en qualité d'agent, et de la Commission, représentée par M. P. J. Kuijper, conseiller juridique, en qualité d'agent, à l'audience du 17 mars 1998,

ayant entendu l'avocat général en ses conclusions à l'audience du 30 avril 1998,

rend le présent

Arrêt

Motifs de l'arrêt

1 Par ordonnance du 30 décembre 1994, parvenue à la Cour le 23 janvier 1995, le Gerechtshof te 's-Hertogenbosch a posé, en application de l'article 177 du traité CE, plusieurs questions préjudicielles relatives à l'interprétation des articles 7 et 48 du traité CEE et de l'article 7, paragraphe 2, du règlement (CEE) n_ 1612/68 du Conseil, du 15 octobre 1968, relatif à la libre circulation des travailleurs à l'intérieur de la Communauté (JO L 257, p. 2).

2 Ces questions ont été soulevées dans le cadre d'un litige opposant M. Terhoeve à l'inspecteur van de Belastingdienst Particulieren/Ondernemingen buitenland (inspecteur du service des contributions particuliers/entreprises étranger, ci-après l'«inspecteur») au sujet de l'imposition combinée, comprenant l'impôt sur le revenu et les cotisations d'assurances sociales, pour l'année 1990.

Le droit national

3 Le droit néerlandais - en particulier, l'algemene ouderdomswet (loi portant régime général en matière d'assurance vieillesse), l'algemene weduwen- en wezenwet (loi portant régime général des veuves et orphelins), l'algemene arbeidsongeschiktheidswet (loi portant régime général en matière d'incapacité de travail) et l'algemene wet bijzondere ziektekosten (loi portant régime général des frais exceptionnels de maladie) - prévoit des régimes d'assurance obligatoire qui s'appliquent en principe à toutes les personnes résidant aux Pays-Bas.

4 La perception des cotisations d'assurances sociales est étroitement liée à celle de l'impôt sur le salaire et sur le revenu. Jusqu'en 1990, deux prélèvements séparés étaient appliqués sur le revenu imposable aux fins de l'impôt sur le revenu, l'un pour la perception des cotisations d'assurances sociales et l'autre pour la perception de l'impôt sur le revenu proprement dit. Pour éviter qu'une disproportion ne se crée entre les cotisations payées et les prestations qui pouvaient être escomptées sur la base des assurances sociales, les dispositions...

To continue reading

Request your trial
64 practice notes
  • Ministre de l'Économie et des Finances v Gérard de Ruyter.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 21 October 2014
    ...jurisprudence citée). ( 12 ) Voir, notamment, arrêt Blanckaert (C‑512/03, EU:C:2005:516, point 49). ( 13 ) Voir, notamment, arrêts Terhoeve (C‑18/95, EU:C:1999:22, point 51) et Derouin (C‑103/06, EU:C:2008:185, points 26 et ( 14 ) Voir, notamment, arrêts Decker (C‑120/95, EU:C:1998:167, poi......
  • Kaj Lyyski v Umeå universitet.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 14 September 2006
    ...Case C‑33/99 Hassan Fahmi [2001] ECR I‑2415, paragraph 38. 6 – See, inter alia, Case C‑419/92 Scholz [1994] ECR I‑505, paragraph 9, and Case C‑18/95 Terhoeve [1999] ECR I‑345, paragraph 27. 7 – See to this effect, inter alia, Terhoeve (cited in footnote 6), paragraph 26; Case C‑224/98 D’Hoo......
  • Karl Robert Kranemann v Land Nordrhein-Westfalen.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 27 January 2005
    ...n'avait pas fait usage des facilités ouvertes par le traité en matière de circulation». Voir, également, arrêt du 26 janvier 1999, Terhoeve (C-18/95, Rec. p. I-345, point 27). 8 – Arrêt du 17 décembre 1980, Commission/Belgique (149/79, Rec. p. 3881). Voir, également, conclusions de l’avocat......
  • Thomas Specht and Others v Land Berlin and Bundesrepublik Deutschland.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 19 June 2014
    ...servants because of considerations relating to the protection of legitimate expectations and acquired rights. 93 Referring to Terhoeve (C‑18/95, EU:C:1999:22, paragraph 57) and Landtová (C‑399/09, EU:C:2011:415, paragraph 51), the referring court wonders, however, whether, given that discri......
  • Request a trial to view additional results
5 cases
  • Opinion of Advocate General Bobek delivered on 23 May 2019.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 23 May 2019
    ...(C‑10/90, EU:C:1991:107, paragraph 23); of 15 December 1995, Bosman (C‑415/93, EU:C:1995:463, paragraph 96); of 26 January 1999, Terhoeve (C‑18/95, EU:C:1999:22, paragraph 39); and of 9 September 2003, Burbaud (C‑285/01, EU:C:2003:432, paragraph 95). 19 See, to that effect, judgment of 13 M......
  • Opinion of Advocate General Szpunar delivered on 27 April 2023.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 27 April 2023
    ...punto 41). 33 V., in particolare, sentenze del 3 febbraio 1983, van Luipen (29/82, EU:C:1983:25, punto 12); del 26 gennaio 1999, Terhoeve (C‑18/95, EU:C:1999:22, punto 45), e del 21 luglio 2011, Commissione/Portogallo (C‑518/09, non pubblicata, EU:C:2011:501, punto 34 V. paragrafo 59 delle ......
  • Conclusiones de la Abogada General Sra. J. Kokott, presentadas el 9 de noviembre de 2023.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 9 November 2023
    ...EU:C:2017:562, punto 33); del 28 febbraio 2013, Petersen e Petersen (C‑544/11, EU:C:2013:124, punto 36), e del 26 gennaio 1999, Terhoeve (C‑18/95, EU:C:1999:22, punti da 37 a 17 V., in tal senso, sentenze del 26 maggio 2016, NN (L) International (C‑48/15, EU:C:2016:356, punto 47); del 14 ap......
  • K.M. Zyla v Staatssecretaris van Financiën.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 23 January 2019
    ...contrary to the European Commission’s submissions, that assessment is not called into question by the judgment of 26 January 1999, Terhoeve (C‑18/95, EU:C:1999:22), or the judgment of 8 May 1990, Biehl (C‑175/88, 48 The first of those two judgments concerned the social security contribution......
  • Request a trial to view additional results
2 books & journal articles
  • La liberalización del comercio de servicios en la Unión Europea: ¿un modelo de referencia para el Gasts?
    • European Union
    • La Organización Mundial del Comercio y el regionalismo europeo
    • 1 January 2001
    ...encomendada a empresas encargadas de la gestión de servicios de interés económico general. 76 Sentencia de 26 de enero de 1999, Terhoeve (C-18/95, Rec. p. I-345), apartado 45 y Arblade y Leloup, cit., apartado 77 Sentencia SETTG, cit. apartados 22 y 23, en la que el TJCE rechaza el mantenim......
  • Exit Taxes
    • European Union
    • European Tax Studies No. 1, June 2009
    • 1 June 2009
    ...in case of exit also includes the contributions to social security, according to Case TERHOEVE, with ruling on January 26, 1999, file C-18/95, in which it is pointed out that: "Provisions which preclude or deter a national of a Member State from leaving his country of origin in order to exe......

VLEX uses login cookies to provide you with a better browsing experience. If you click on 'Accept' or continue browsing this site we consider that you accept our cookie policy. ACCEPT