Comisión de las Comunidades Europeas contra Atlantic Container Line AB y otros.

JurisdictionEuropean Union
ECLIECLI:EU:C:1995:257
Date19 July 1995
Docket NumberC-149/95
Celex Number61995CO0149
Procedure TypeDemanda de medidas provisionales
CourtCourt of Justice (European Union)
EUR-Lex - 61995O0149 - FR 61995O0149

Ordonnance du Président de la Cour du 19 juillet 1995. - Commission des Communautés européennes contre Atlantic Container Line AB et autres. - Pourvoi - Ordonnance du président du Tribunal de première instance rendue dans une procédure de référé - Concurrence - Transport multimodal. - Affaire C-149/95 P-R

Recueil de jurisprudence 1995 page I-02165


Sommaire
Parties
Motifs de l'arrêt
Décisions sur les dépenses
Dispositif

Mots clés

++++

1. Pourvoi ° Moyens ° Appréciation erronée des faits ° Irrecevabilité ° Application aux pourvois dirigés contre une ordonnance de référé

(Traité CE, art. 168 A; statut de la Cour de justice CE, art. 50, alinéa 2, et 51, alinéa 1)

2. Référé ° Sursis à exécution ° Mesures provisoires ° Conditions d' octroi ° "Fumus boni juris" ° Préjudice grave et irréparable ° Pouvoir d' appréciation du juge des référés

(Traité CE, art. 185 et 186; règlement de procédure de la Cour, art. 83, § 2; règlement de procédure du Tribunal, art. 104, § 2)

3. Référé ° Sursis à exécution ° Mesures provisoires ° Conditions d' octroi ° Urgence ° Préjudice grave et irréparable pouvant survenir de manière imminente ° Notion

(Traité CE, art. 185 et 186; règlement de procédure de la Cour, art. 83, § 2; règlement de procédure du Tribunal, art. 104, § 2)

4. Référé ° Sursis à exécution ° Conditions d' octroi ° Mise en balance de l' ensemble des intérêts en cause ° Notion

(Traité CE, art. 185)

5. Pourvoi ° Moyens ° Insuffisance de motivation ° Application dans le cas des ordonnances de référé

Sommaire

1. Les dispositions des articles 168 A du traité CE et 51, premier alinéa, du statut de la Cour, qui limitent les pourvois aux questions de droit, à l' exclusion de toute appréciation des faits, s' appliquent également aux pourvois formés conformément à l' article 50, deuxième alinéa, dudit statut contre les décisions du Tribunal statuant en tant que juge des référés.

2. Le sursis à exécution et les mesures provisoires peuvent être accordés par le juge des référés s' il est établi que leur octroi est justifié à première vue en fait et en droit (fumus boni juris) et qu' ils sont urgents en ce sens qu' il est nécessaire, pour éviter un préjudice grave et irréparable aux intérêts du requérant, qu' ils soient édictés et sortent leurs effets dès avant la décision au principal. Ils doivent, en outre, être provisoires en ce sens qu' ils ne préjugent pas les points de droit ou de fait en litige ni ne neutralisent par avance les conséquences de la décision à rendre ultérieurement au principal.

Dans le cadre de cet examen d' ensemble, le juge des référés dispose d' un large pouvoir d' appréciation et reste libre de déterminer, au regard des particularités de l' espèce, la manière dont ces différentes conditions doivent être vérifiées ainsi que l' ordre de cet examen, dès lors qu' aucune règle de droit communautaire ne lui impose un schéma d' analyse préétabli pour apprécier la nécessité de statuer provisoirement.

3. Pour que soit satisfaite la condition d' octroi du sursis à exécution ou de mesures provisoires tenant à l' existence d' un risque pour le demandeur de devoir subir un préjudice grave et irréparable, il n' est pas nécessaire que l' imminence dudit préjudice soit établie avec une certitude absolue. Il suffit, particulièrement lorsque la réalisation du préjudice dépend de la survenance d' un ensemble de facteurs, qu' elle soit prévisible avec un degré de probabilité suffisant.

4. Lorsque, dans le cadre d' une demande de sursis à exécution, le juge des référés devant lequel il est fait état du risque pour le demandeur de subir un préjudice grave et irréparable met en balance les différents intérêts en cause, il lui faut examiner si l' annulation éventuelle de la décision litigieuse par le juge du fond permettrait le renversement de la situation qui aurait été provoquée par son exécution immédiate et, inversement, si le sursis à l' exécution de cette décision serait de nature à faire obstacle à son plein effet au cas où le recours au principal serait rejeté.

5. Il ne peut être exigé du Tribunal statuant en tant que juge des référés qu' il réponde expressément à tous les points de fait et de droit qui auraient été discutés au cours de la procédure en référé. Il suffit que les motifs retenus par lui justifient valablement, au regard des circonstances de l' espèce, son ordonnance et permettent à la Cour saisie d' un pourvoi d' exercer son contrôle juridictionnel.

Parties

Dans l' affaire C-149/95 P(R),

Commission des Communautés européennes, représentée par MM. B. Langeheine et R. Lyal, membres du service juridique, en qualité d' agents, ayant élu domicile à Luxembourg auprès de M. C. Gómez de la Cruz, membre du service juridique, Centre Wagner, Kirchberg,

partie requérante,

soutenue par

Freight Transport Association Ltd, association de droit anglais, ayant son siège à Tunbridge Wells (Royaume-Uni),

Association des utilisateurs des transports de fret, association de droit français, ayant son siège à Paris,

European Council of Transport Users ASBL, association de droit belge, ayant son siège social à Bruxelles,

et

Comité de liaison européen des commissionnaires et auxiliaires de transport du marché commun (Clecat), association de droit belge, ayant son siège à Bruxelles,

représentées par M. M. Clough, barrister, ayant élu domicile à Luxembourg en l' étude de Me Aloyse May, 31, Grand-rue,

parties intervenantes,

ayant pour objet un pourvoi formé contre l' ordonnance que le président du Tribunal de première instance des Communautés européennes a rendue le 10 mars 1995 sur la demande de mesures provisoires qui lui avait été présentée dans l' affaire T-395/94 R, Atlantic Container Line AB e.a./Commission,

les autres parties à la procédure étant:

Atlantic Container Line AB, société de droit suédois, établie à Goeteborg (Suède),

Cho Yang Shipping Co., société de droit coréen, établie à Séoul,

DSR-Senator Lines GmbH, société de droit allemand, établie à Brême (Allemagne),

Hapag Lloyd AG, société de droit allemand, établie à Hambourg (Allemagne),

MSC Mediterranean Shipping Co., société de droit suisse, établie à Genève (Suisse),

A. P. Moeller-Maersk Line, société de droit danois, établie à Copenhague,

Nedlloyd Lijnen BV, société de droit néerlandais, établie à Rotterdam (Pays-Bas),

Neptune Orient Lines Ltd (NOL), société de droit de Singapour, établie à Singapour,

Nippon Yusen Kaisha (NYK Line), société de droit japonais, établie à Tokyo,

Orient Overseas Container Line (UK) Ltd, société de droit anglais, établie à Levington (Royaume-Uni),

P & O Containers Ltd, société de droit anglais, établie à Londres,

Polish Ocean Lines, société de droit polonais, établie à Gdynia (Pologne),

Sea-Land Service Inc., société de droit de l' État du Delaware, établie à Jersey City, New Jersey (États-Unis d' Amérique),

Tecomar SA de CV, société de droit mexicain, établie à Mexico,

Transportación Marítima Mexicana SA, société de droit mexicain, établie à Mexico,

représentées par MM. J. Pheasant, N. Bromfield et Suyong Kim, solicitors, ayant élu domicile à Luxembourg en l' étude de Mes Loesch et Wolter, 11, rue Goethe,

soutenues par

Japanese Shipowners' Association, association de droit japonais, ayant son siège à Tokyo, représentée par MM. Nicholas J. Forwood, QC, et Philip Ruttley, solicitor, ayant élu domicile à Luxembourg en l' étude de Mes Arendt et Medernach, 8-10, rue Mathias Hardt,

et

European Community Shipowners' Associations ASBL, association de droit belge, ayant son siège à Bruxelles, représentée par Me Denis Waelbroeck, avocat au barreau de Bruxelles, ayant élu domicile à Luxembourg en l' étude de Me Ernest Arendt, 8-10, rue Mathias Hardt,

parties intervenantes,

LE PRÉSIDENT DE LA COUR,

l' avocat général, M. N. Fennelly, entendu,

rend la présente

Ordonnance

Motifs de l'arrêt

1 Par requête déposée au greffe de la Cour le 12 mai 1995, la Commission a formé, conformément à l' article 168 A du traité CE et à l' article 50, deuxième alinéa, du statut CE de la Cour de justice, un pourvoi contre l' ordonnance que le président du Tribunal de première instance a rendue le 10 mars 1995 dans l' affaire T-395/94 R et par laquelle il a fait partiellement droit à une demande de sursis à l' exécution de la décision 94/980/CE de la Commission, du 19 octobre 1994, relative à une procédure d' application de l' article 85 du traité CE (IV/34.446 ° Trans Atlantic Agreement, JO L 376, p. 1, ci-après la "décision 94/980").

2 Les faits qui sont à l' origine du litige sont exposés dans l' ordonnance attaquée dans les termes suivants:

"15 Les requérantes sont les quinze compagnies de transport de ligne maritime qui ont été parties au TAA (Trans Atlantic Agreement), un accord aux termes duquel elles assuraient en commun les transports de ligne internationaux en conteneurs à travers l' Atlantique, entre l' Europe du Nord et les États-Unis d' Amérique, dans les sens est-ouest et ouest-est. Le TAA est entré en vigueur le 31 août 1992, remplaçant les conférences maritimes qui existaient auparavant. Quatre nouveaux membres ont adhéré à l' accord après son entrée en...

To continue reading

Request your trial
76 practice notes
  • Technische Glaswerke Illmenau GmbH v Commission of the European Communities.
    • European Union
    • General Court (European Union)
    • 4 April 2002
    ...ne semblent pas dépourvus de tout fondement [ordonnance du président de la Cour du 19 juillet 1995, Commission/Atlantic Container Line e.a., C-149/95 P(R), Rec. p. I-2165, point 26, et ordonnance BP Nederland e.a./Commission, précitée, point 37]. Dans ces conditions, la présente demande ne ......
  • Industrias Químicas del Vallés SA v Commission of the European Communities.
    • European Union
    • General Court (European Union)
    • 5 August 2003
    ...el procedimiento principal [auto del Presidente del Tribunal de Justicia de 19 de julio de 1995, Comisión/Atlantic Container Line y otros, C-149/95 P(R), Rec. p. I-2165, apartado 22].48 En el marco de su examen de conjunto, el juez de medidas provisionales dispone de una amplia facultad de ......
  • Região autónoma dos Açores v Council of the European Union.
    • European Union
    • General Court (European Union)
    • 7 July 2004
    ...à rendre ultérieurement au principal [ordonnance du président de la Cour du 19 juillet 1995, Commission/Atlantic Container Line e.a., C‑149/95 P(R), Rec. p. I‑2165, point 105 Dans le cadre de cet examen d’ensemble, le juge des référés dispose en outre d’un large pouvoir d’appréciation et re......
  • Atlantic Container Line AB y otros contra Comisión de las Comunidades Europeas.
    • European Union
    • General Court (European Union)
    • 22 November 1995
    ...un pourvoi et a été confirmée par une ordonnance du président de la Cour rendue le 19 juillet 1995 (Commission/Atlantic Container Line e.a., C-149/95 P (R), Rec. p. I-2165). 5 Par requête déposée au greffe du Tribunal le 3 octobre 1995, les quinze compagnies requérantes dans l' affaire T-39......
  • Request a trial to view additional results
80 cases
  • Technische Glaswerke Illmenau GmbH v Commission of the European Communities.
    • European Union
    • General Court (European Union)
    • 4 April 2002
    ...ne semblent pas dépourvus de tout fondement [ordonnance du président de la Cour du 19 juillet 1995, Commission/Atlantic Container Line e.a., C-149/95 P(R), Rec. p. I-2165, point 26, et ordonnance BP Nederland e.a./Commission, précitée, point 37]. Dans ces conditions, la présente demande ne ......
  • Atlantic Container Line AB y otros contra Comisión de las Comunidades Europeas.
    • European Union
    • General Court (European Union)
    • 22 November 1995
    ...un pourvoi et a été confirmée par une ordonnance du président de la Cour rendue le 19 juillet 1995 (Commission/Atlantic Container Line e.a., C-149/95 P (R), Rec. p. I-2165). 5 Par requête déposée au greffe du Tribunal le 3 octobre 1995, les quinze compagnies requérantes dans l' affaire T-39......
  • Comafrica SpA and Dole Fresh Fruit Europe Ltd & Co. v Commission of the European Communities.
    • European Union
    • General Court (European Union)
    • 12 September 2001
    ...1989, Publishers Association/Commission, 56/89 R, Rec. p. 1693, point 31, et du 19 juillet 1995, Commission/Atlantic Container Line e.a., C-149/95 P(R), Rec. p. I-2165, points 26 et 27].65 En l'espèce, deux des branches du moyen articulé par les requérantes paraissent, du moins au stade d'u......
  • Jean-Marie Le Pen v European Parliament.
    • European Union
    • Court of Justice (European Union)
    • 31 July 2003
    ...effet au cas où le recours au fond serait rejeté [voir, notamment, ordonnances du 19 juillet 1995, Commission/Atlantic Container Line e.a., C-149/95 P(R), Rec. p. I-2165, point 50, et du 12 juillet 1996, Royaume-Uni/Commission, C-180/96 R, Rec. p. I-3903, point 89].107 Dans le cas d'espèce,......
  • Request a trial to view additional results

VLEX uses login cookies to provide you with a better browsing experience. If you click on 'Accept' or continue browsing this site we consider that you accept our cookie policy. ACCEPT